?

Log in

kretotuir

> Entrées récentes
> Archives
> Amis
> Profil
> previous 10 entries

mai 15e, 2005


03:03 am - C'est bien moi
descrição

(Envoyez un commentaire)

mars 29e, 2005


04:34 pm - BUH
Eu ainda existo, para aqueles que já não tinham tanta certeza disso. Message off

(4 commentaires | Envoyez un commentaire)

décembre 28e, 2004


12:35 am - Ouçam-no cantar, "Ces gens-là"...
CES GENS-LÀ


D'abord d'abord y a l'aîné
Lui qui est comme un melon
Lui qui a un gros nez
Lui qui sait plus son nom
Monsieur tellement qui boit
Ou tellement qu'il a bu
Qui fait rien de ses dix doigts
Mais lui qui n'en peut plus
Lui qui est complètement cuit
Et qui se prend pour le roi
Qui se saoule toutes les nuits
Avec du mauvais vin
Mais qu'on retrouve matin
Dans l'église qui roupille
Raide comme une saillie
Blanc comme un cierge de Pâques
Et puis qui balbutie
Et qui a l'oeil qui divague
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne pense pas Monsieur
On ne pense pas on prie

Et puis y a l'autre
Des carottes dans les cheveux
Qu'a jamais vu un peigne
Ouest méchant comme une teigne
Même qu'il donnerait sa chemise
A des pauvres gens heureux
Qui a marié la Denise
Une fille de la ville
Enfin d'une autre ville
Et que c'est pas fini
Qui fait ses petites affaires
Avec son petit chapeau
Avec son petit manteau
Avec sa petite auto
Qu'aimerait bien avoir l'air
Mais qui n'a pas l'air du tout
Faut pas jouer les riches
Quand on n'a pas le sou
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne vit pas Monsieur
On ne vit pas on triche

Et puis y a les autres
La mère qui ne dit rien
Ou bien n'importe quoi
Et du soir au matin
Sous sa belle gueule d'apôtre
Et dans son cadre en bois
Y a la moustache du père
Qui est mort d'une glissade
Et qui recarde son troupeau
Bouffer la soupe froide
Et ça fait des grands chloup
Et ça fait des grands chloup
Et puis il y a la toute vieille
Qu'en finit pas de vibrer
Et qu'on n'écoute même pas
Vu que c'est elle qu'a l'oseille
Et qu'on écoute même pas
Ce que ses pauvres mains racontent
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne cause pas Monsieur
On ne cause pas on compte

Et puis et puis
Et puis y a Frida
Qui est belle comme un soleil
Et qui m'aime pareil
Que moi j'aime Frida
Même qu'on se dit souvent
Qu'on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu'on vivra dedans
Et qu'il fera bon y être
Et que si c'est pas sûr
C'est quand même peut-être
Parce que les autres veulent pas
Parce que les autres veulent pas
Les autres ils disent comme ça
Qu'elle est trop belle pour moi
Que je suis tout juste bon
A égorger les chats
J'ai jamais tué de chats
Ou alors y a longtemps
Ou bien j'ai oublié

Ou ils sentaient pas bon
Enfin ils ne veulent pas
Enfin ils ne veulent pas
Parfois quand on se voit
Semblant que c'est pas exprès
Avec ses yeux mouillants
Elle dit qu'elle partira
Elle dit qu'elle me suivra
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je la crois Monsieur
Pour un instant
Pour un instant seulement
Parce que chez ces gens-là
Monsieur on ne s'en va pas
On ne s'en va pas Monsieur
On ne s'en va pas
Mais il est tard Monsieur
Il faut que je rentre chez moi.

Jacques Brel

(2 commentaires | Envoyez un commentaire)

décembre 25e, 2004


07:11 pm
Olá... e passado 6 meses, Vivo ainda estou, mais pelos lados de Lisboa do que antes, motivo pelo qual deixei de postar aqui... Numa tal cidade fiquei sem net, menos mal... Viva a mudança

(2 commentaires | Envoyez un commentaire)

juillet 29e, 2004


03:43 pm - Uma parte de mim já não muito recente
Há noites que se passa à procura de olhares que não se mostram, mas que por lá estão e que por lá ficam e por lá desaparecem, sem que agente o deseja.


olhando

(Envoyez un commentaire)

juillet 7e, 2004


11:15 pm
Ao olhar-te, veio-me logo à ideia de te agarrar ferozmente de quem tem o estômago vazio de te fornicar sem retenções, algumas... A entrega é total; e Faz de mim o louco que perde toda a capacidade de se controlar e que somente te vê como um corpo, que transpira de acidez o suor e o prazer dessa felina e inesperada penetração.

(Os gestos são senão gestos contínuos e brutos, que gemem por mais e mais ainda.)

Mas não passas senão de um pedaço da minha pobre e incrédula imaginação veiculizada por esta frustração incessante de nunca te ter conhecido.
Musique actuelle: ao som de um saxofone que se inerva

(3 commentaires | Envoyez un commentaire)

juin 29e, 2004


12:21 am - Beau Saxo
T'es comme un rossignol
A la voix de goéland
Qui chante au music-hall
Qui fait danser les gens
T'es comme un baratin
Qui cause en mi bémol
T'es comme une vieille putain
Qui monte qu'à l'entresol

Beau saxo
Beau saxo

T'es comme un arc-en-ciel
Sur l'harmonie du soir
T'es comme un maître d'hôtel
Qui joue en blanc et noir
T'es comme un soprano
Qu'aurait vendu Callas
Et chanterait comme un pot
Le prologue de Paillasse

Beau saxo
Beau saxo

T'es qu'une chanson de la nuit
Qui s'étire et qui rampe
Quand l'amour s'est blotti
Au fond d'un verre de champ
T'es qu'un hautbois de la grippe
Qu'a sa flûte en vitrine
Et quand tu fais la lippe
T'es le violon de Chaliapine

Beau saxo
Beau saxo

T'es comme une maladie
Qu'on piquerait au boxon
Et qu'on garde toute la vie
Comme une décoration
Vous êtes comme les gitans
Vous les saxos, mes frères,
Vous cavalez tout le temps
Sur l'octave des misères

Beaux saxos
Beaux saxos...

(Léo Ferré)


sax

Numa noite, um concerto de cores que se ouvem e que ficam guardados num puro momento vivido intensamente.
Musique actuelle: Léo Ferré - Beau Saxo

(6 commentaires | Envoyez un commentaire)

juin 19e, 2004


12:37 am
Maldito desespero diário, que insiste em me dar companhia em demasiadas ocasiões do ano.

(2 commentaires | Envoyez un commentaire)

juin 11e, 2004


08:06 pm
O ar cheira mal. Cheira a nacionalismo, cheira a ignorância. E cegos e surdos tornam-se eles, Eu recuso-me a o ser.
Musique actuelle: Albert Ayler - Change Has come

(4 commentaires | Envoyez un commentaire)

mai 25e, 2004


10:26 pm
O hábito acaba por cansar.

(2 commentaires | Envoyez un commentaire)

> previous 10 entries
> Go to Top
LiveJournal.com